Laboratoire d’isotopes stables – réseau CREAIT

Memorial University of Newfoundland, St. John's, Newfoundland and Labrador
Domaines d'expertise

Le laboratoire dispose de trois spectromètres de masse à rapport isotopique à source gazeuse couplés à divers dispositifs et appareils de préparation des échantillons. Il offre notamment des services d’analyse d’isotopes stables et d’analyse de l’abondance isotopique du carbone, de l’azote, du soufre, de l’oxygène et de l’hydrogène ainsi que de l’abondance isotopique du carbone et de l’hydrogène de composés précis. Le laboratoire possède deux chromatographes en phase gazeuse supplémentaires dédiés à l’identification de composés organiques. Il offre également de la formation aux étudiants et aux employés sur l’utilisation de l’équipement et les procédures connexes.

Que fait l'installation

Soutien à la recherche, formation, enseignement, services d’analyse d’isotopes stables.

Services de recherche

<p>Analyse d’isotopes stables (totaux; composés précis), analyse élémentaire, analyse par CPG, soutien à la recherche, formation, enseignement</p>

Secteurs d'application
  • Éducation
  • Énergie (renouvelable et fossile)
  • Technologies et services de l’environnement
  • Pêches et aquaculture
  • Foresterie et industrie forestière
  • Mines, minerais et métaux
  • Industrie océanologique

Nom de l’équipement

Résumé de la fonction

Spectromètre de masse à rapport isotopique à source gazeuse MAT252 de Finnigan

Couplé à un analyseur d’éléments NA1500 série II de Carlo Erba pour l’analyse globale de matériaux solides (N2 : δ15N, % N; CO2 : δ13C, % C; SO2 : δ34S, % S) et à un analyseur de carbone organique total Aurora 1030 d’OI Analytical pour l’analyse du carbone inorganique et organique total dans l’eau (CO2: δ13C, % C). Possibilité d’entrée double pour permettre l’analyse isotopique d’échantillons gazeux préparés (N2 : δ15N; CO2 : δ13C, δ18O; SO2 : δ34S).

Deux spectromètres de masse à rapport isotopique à source gazeuse Delta V Plus de Thermo Electron

Delta V Plus (I) : Couplé à un Gas Bench II de Thermo Electron pour l’analyse du carbonate (CO2: δ13C, δ18O), à un analyseur d’éléments NA1500 série II de Carlo Erba pour l’analyse globale de matériaux solides (N2 : δ15N, % N; CO2 : δ13C, % C) et à un analyseur de carbone organique total Aurora 1030 d’OI Analytical pour la détermination de la teneur en carbone inorganique et organique total de l’eau (CO2: δ13C, %C).

 

Delta V Plus (II) : Couplé à un CPG 6890N d’Agilent pour l’analyse des rapports isotopiques du carbone et de l’hydrogène de composés précis (δ13C; δ2H) et à un analyseur TC/EA de ThermoScientific pour l’analyse des rapports isotopiques globaux de l’oxygène et de l’hydrogène (δ18O, δ2H) dans l’eau et dans des échantillons solides. Entrée double permettant l’analyse directe d’échantillons gazeux préparés (N2 : δ15N; CO2 : δ13C, δ18O; H2 : δ2H).

Analyseur d’éléments NA1500 série II de Carlo Erba

Système de préparation par oxydoréduction (analyseur d’éléments) couplé au spectromètre MAT252 pour l’analyse du N2 (δ15N, % N), du CO2 13C, % C) et du SO2 (δ34S, % S) ou au spectromètre Delta V Plus (I) pour l’analyse du N2 (δ15N, % N) ou du CO2 (δ13C, % C). Utilisé pour l’analyse globale d’échantillons solides.

Gas Bench II de Thermo Electron

Système de préparation en ligne couplé au spectromètre Delta V Plus (I) pour l’analyse du CO213C, δ18O) produit par la digestion acide des carbonates.

Analyseur de carbone organique total Aurora 1030 d’OI Analytical

Dosage (en pourcentage) du carbone inorganique (total et dissous) et organique (total et dissous) d’échantillons d’eau naturels grâce à un processus d’oxydation chimique par voie humide visant à extraire le carbone sous forme de CO2 gazeux. Couplé au spectromètre MAT252 ou au spectromètre Delta V Plus (I) pour permettre la réalisation simultanée d’analyses du rapport isotopique du carbone organique et inorganique (δ13C).

CPG 6890N d’Agilent

Couplé au spectromètre Delta V Plus (II) (interface GC-C/TC III de Thermo Electron) pour la détermination des rapports isotopiques du carbone (δ13C) de composés individuels au moyen d’une interface GC-combustion (GC-C-IRMS). Configuré pour l’analyse du CH4, du CO, du CO2 et des hydrocarbures d’un à six atomes de carbone dans des échantillons gazeux, des EMAG et des hydrocarbures lourds.

 

Interface de conversion à haute température (GC-TC-IRMS) disponible pour la détermination des rapports isotopiques de l’hydrogène (δ2H) de composés précis. Configuré pour l’analyse du CH4, du H2 et des hydrocarbures d’un à six atomes de carbone dans des échantillons gazeux, des EMAG et des hydrocarbures lourds.

Analyseur TC/EA de ThermoScientific

Analyseur d’éléments par conversion à haute température couplé au spectromètre Delta V Plus (II) pour la détermination des rapports isotopiques de l’hydrogène et de l’oxygène (δ2H, δ18O) dans des échantillons solides et dans l’eau. Permet également la détermination de la composition élémentaire (% H, % O) des solides.

Détecteur de spectrométrie de masse série 5975C d’Agilent

Couplé au CPG 6890N d’Agilent, ce détecteur permet l’identification de composés par comparaison de leur spectre de masse avec les entrées d’une base de données.

Deux CPG 6890A d’Agilent

Le laboratoire dispose de deux systèmes de CPG utilisés à des fins d’analyse qualitative et quantitative. Ces systèmes sont reliés à un échantillonneur automatique (MPS de Gerstel) permettant l’analyse de liquides et de l’espace de tête. Les deux systèmes sont munis d’injecteurs avec et sans division.

 

CPG A : Muni d’un détecteur à ionisation de flamme et d’un détecteur à capture d’électrons, ce système est utilisé pour l’analyse d’échantillons liquides (EMAG) et gazeux (N2O). Il est également doté d’un collecteur de fractions préparatoires (Gerstel PFC), qui sert à isoler des composés aux fins d’analyse ultérieure (analyse du 14C par spectroscopie RMN ou spectrométrie de masse par accélérateur).

 

CPG B : Ce système sert à l’analyse des gaz permanents. Muni d’un détecteur à conductivité thermique et d’un détecteur à ionisation de flamme en série, il est à l’heure actuelle principalement utilisé pour l’analyse du CO2 et du CH4.