Centre des sciences des matériaux et moléculaires à TRIUMF

Simon Fraser University, Vancouver, Colombie-Britannique
Domaines d'expertise

Le centre met à la disposition des chercheurs canadiens et étrangers des faisceaux de muons intenses, des radionucléides radioactifs ainsi que des spectromètres et des cryostats spécialisés utilisés dans divers domaines de la recherche en chimie, en physique et en science des matériaux. Les noyaux radioactifs servent à sonder les matériaux et permettent de recueillir de l’information sur leurs propriétés structurelles, dynamiques et magnétiques. Il n’existe que quatre installations de spectroscopie à rotation de spin du muon (µSR) du centre à l’échelle mondiale et une seule en Amérique, alors que les installations de résonance magnétique nucléaire bêta (ß-NMR), qui servent à caractériser les couches minces et les interfaces, sont uniques. Le personnel du centre collabore avec les chercheurs invités afin d’appliquer les techniques µSR ou ß-NMR à la résolution de leurs problèmes scientifiques.

Que fait l'installation

Recherche en chimie et science des matériaux

Services de recherche

Spectroscopie de rotation de spin du muon (µSR), Spectroscopie de résonance magnétique nucléaire bêta (ß-NMR)

Secteurs d'application
  • Automobile
  • Industrie chimique
  • Technologies propres
  • Éducation
  • Énergie (renouvelable et fossile)

Nom du laboratoire spécialisé 

Nom de l’équipement

Résumé de la fonction 

Ligne de faisceaux de muons

M15

Ligne de faisceaux de muons superficiels intenses, à rotation de spin

 

M20

Ligne de faisceaux de muons superficiels intenses doté de deux postes expérimentaux, à rotation de spin et à système « muons à la demande » pour la prise de mesures à très faible bruit de fond

 

M9B

Ligne de faisceaux de muons à moment élevé, à rotation de spin, pour l’étude de matériaux sous pression. Les capacités de la  ligne de faisceaux M9B sont uniques.

 

M9A

En construction; date prévue de la fin des travaux : août 2013. Ligne de faisceaux de muons superficiels intenses, à rotation de spin et système « muons à la demande ». Cette ligne de faisceaux servira à la caractérisation de matériaux à débit élevé.

Spectomètre mSR

 

Spectromètre à réfrigérateur à dilution

Ce spectromètre peut caractériser des matériaux à des températures aussi basses que 8 mK et dans des champs magnétiques aussi élevés que 5 T.

 

Spectromètre à haute résolution temporelle

Ce spectromètre très en demande présente une résolution temporelle exceptionnelle et peut mesurer des fréquences de précession beaucoup plus élevées que d’autres spectromètres.

 

Spectromètre Helios

Ce spectromètre à tout faire présente un champ magnétique maximum de 6 T et un grand calibre, ce qui facilite l’exécution d’expériences en chimie. Il est compatible avec une vaste gamme de cryostats et de fours, ce qui lui confère une plage de fonctionnement de 1,2 à 900 K.

 

Spectromètre LAMPF

Ce spectromètre tout usage peut être configuré pour un large éventail d’expériences, mais il convient particulièrement aux expériences menées dans un champ magnétique nul. Il est compatible avec une vaste gamme de cryostats et de fours, ce qui lui confère une plage de fonctionnement de 1,2 à 900 K.

Installation d’accélération et de séparation (ISAC) de production de lignes de faisceaux ion

Spectromètre b-NMR

Ce spectromètre est construit autour d’un aimant solénoïdal supraconducteur de 9 T à homogénéité élevée (parallèlement à la polarisation 8Li initiale) et est doté d’un cryostat fonctionnant de 3,5 à 320 K.

 

Spectromètre b-NQR

Ce spectromètre est doté de bobines de Helmholtz capable d’appliquer un faible champ magnétique uniforme (de 0 à 20 mT) parallèlement à la surface de l’échantillon et à la polarisation 8Li initiale. Le spectromètre b-NQR est doté d’un cryostat fonctionnant de 4 à 300 K et d’un porte-échantillons à quatre positions permettant de traiter plusieurs échantillons sans rompre l’ultravide.